Oui, plus de temps à perdre

 

Cette œuvre  qui est un work in progress (à mesure du temps qui passe, elle deviendra de plus en plus grande) a été une proposition sélectionnée pour l'exposition événement "Vivre un jour de plus" Que feriez-vous si vous aviez un jour de plus à vivre ? à la galerie H.Gallery, Paris.

 

Elle est constituée de deux mains moulées, ouvertes (les miennes). Dans le creux de leurs paumes y sont déposées des graines de roses trémières. Si les arbres ou les herbes meurent, les graines qu'ils ont produites peuvent résister de nombreuses années avant de germer, elles retiennent toute la vie avec une extraordinaire puissance et une extraordinaire patience. Tout se convertit en vie dans un cycle permanent.

 

Au-dessus des mains se trouve dans un cadre de porcelaine blanche une phrase imprimée grâce à la technique du débossage  : « Je vous aime ».  Cette technique se prête à la conservation, c’est une forme d’archivage qui a à voir avec l’empreinte. Tout part ? Tout s’efface ? Les mots, eux, peut-être restent, perdurent, transmettent.

 

De cette déclaration d’amour vont se greffer une multitude de petits cadres blancs où seront inscrites les initiales du prénom et la date de naissance avec un tiret (ex. : M 03/04/1973 - ) de personnes chères qui ont laissé d’une manière ou d’une autre une empreinte affective, intellectuelle (il pourra s’agir d’écrivains, d’artistes, d’intellectuels, de proches, etc.)

 

L’ensemble sera disposé verticalement de manière à constituer une sorte de grande stèle blanche, précieuse et fragile à la fois, opérée par le choix du matériau porcelaine. Les cadres des personnes mortes évoquées (y sera imprimée en plus la date de leur mort) seront eux déployés au sol dans le même mouvement ou seront enveloppés et entreposés dans une malle en bois.